Streamlike player
  • fr - 1
    1 - Ouverture par Stéphane Audoin-Rouzeau / Jean-Damascène Bizimana présente le rôle de la commission nationale de lutte contre le génocide dans la conservation des archives.
  • fr - 2
    2 - François-Xavier Nsanzuwera, à propos de l'utilité des archives au sein du TPIR
  • fr - 3
    3 - Kate Mackintosh, intervention sur le contenu des archives du TPIR.
  • fr - 4
    4 - Ornella Rovetta; généalogie et cartographie: que donnent à lire et à voir les archives du TPIR
  • fr - 5
    5 - Séance question/réponse sur : les archives de l'armée rwandaise, la non documentation du TPIR pour "entente en vue de commettre un génocide", la mise à disposition du public des archives du CNLG
  • fr - 6
    6 - Séance question/réponse sur : le devenir des archives suite à la fermeture du TPIR, et l'entrave possible du travail sur les archives en cas de changement de régime.

Les archives disponibles sur le génocide des Tutsi au Rwanda : cartographie et typologie - Partie 3

Quelle postérité pour les archives judiciaires ?

La construction de la mémoire a besoin d’attestation des faits. Or, l’ordonnateur des meurtres écrit et signe rarement le plan et les ordres. Tout est en filigrane des entretiens oraux et des allusions écrites. En ce qui concerne le génocide des Tutsi, ce défi est accentué par le marqueur oral de la culture. 22 ans après les évènements, la création d’un fonds rassemblant l’ensemble des informations relatives à cette histoire s’avère indispensable. Cette journée dédiée a permis de faire le point sur les possibilités d’accès des archives publiques et privées, un bilan des sources disponibles (sons, images, articles de presse, télégrammes diplomatiques, mais aussi des témoignages de rescapés, religieux, journalistes, diplomates, humanitaires…) et de définir les critères qui permettront de construire ce fonds documentaire.
Mémorial de la Shoah